Audrey Bertrand

Follow:

Audrey Bertrand se forme comme comédienne au SEL à Sèvres avec Karine Catala, puis à l’Ecole Artefact. Elle jouera notamment dans Le Songe d’une nuit d’été au SEL, La Cantatrice chauve au Palais des Glaces et la création Liquidation Totale : tout va disparaître en Avignon OFF.

À 21 ans elle crée sa compagnie et signe sa première mise en scène, Morts sans sépulture de Jean-Paul Sartre. La pièce connaîtra trois ans de tournée à Paris, en France et en Suisse. Suivront alors Les Parapluies mouillés de Martine Delerm, Frontière Nord de Suzanne Lebeau puis en juillet 2016 deux opéras, Le Téléphone et Le Médium de Gian Carlo Menotti à Neuchatel.

Avec des élèves en décrochage scolaire elle monte  quatre pièces au TARMAC, Ça Bouge d’après Micro-Frictions de Gustave Akakpo en 2016, Histoires Vraies en 2017 puis La Revanche de Médée en 2018, écritures collectives dirigée par Hakim Bah et La Fumée de Bruit écrit par Edouard Elvis Bvouma. Elle participe aux 10 ans du Festival Migr’Actions du Théâtre de l’Opprimé en mettant en scène FRATER-NITE de Noé Pflieger, puis met en scène  Balle(s) Perdue(s) ? de Philippe Gauthier, pièce sélectionnée OCCE et THEA, à l’Etoile du Nord à Paris en 2018 puis en tournée.

Elle intervient également en tant qu’assistante metteur en scène et comédienne avec le Théâtre du Chaos. Co-fondatrice du collectif La Bande à Léon, elle a créé la « Classe Théâtre » dans deux collèges parisiens, et s’engage sur le terrain, auprès de différents publics afin de transmettre un geste artistique et créer des débats citoyens par le biais du théâtre.

Elle travaille activement avec la Compagnie Octavio en collaboration avec Gilles Ostrowsky et Sophie Cusset sur deux projets  : King Lear Remix d’Antoine Lemaire et Wonder Woman enterre son papa.

Actuellement  elle crée Micro Frictions de Gustave Akakpo, projet soutenu en résidence par le TARMAC.

2020 © Festival des hauts plateaux